Un rayonnement immense

Naissance et croissance des Foyers de Charité

Dès leur rencontre en 1936, Marthe Robin et le Père Finet vont œuvrer, chacun à leur place, pour que soit fondé et se développe le premier Foyer de Charité à Châteauneuf-de-Galaure. Peu à peu, d'autres Foyers de Charité sont fondés, en France, en Europe puis sur d'autres continents...

La première retraite spirituelle à Châteauneuf-de-Galaure se déroule du lundi 7 au dimanche 13 septembre 1936. Elle constitue une étape importante dans la croissance de l'Oeuvre des Foyers de Charité.

Dès le premier jour, l’abbé Finet devient le père spirituel de Marthe. Désormais, il est le père Finet :
« En ce jour, je recevais le titre merveilleux de « Père », que je devais partager dans la suite avec tous mes frères, responsables de nos Foyers de Charité. » Il accompagnera Marthe jusqu’au bout dans ce qu’elle vit avec le Christ, et leurs deux vies seront profondément liées.

Première retraite spirituelle au Foyer de Charité en septembre 1936

Jésus avait déjà parlé de lui à Marthe :
« Il ne pourra jamais rien faire sans toi ni loin de toi… Tu ne pourras de même jamais rien faire sans lui… Je veux vous confondre en Moi pour la mission que Je veux vous confier, pour toutes les âmes que Je veux vous donner et pour la gloire de mon Nom. »

La retraite fondamentale inaugure un nouveau genre de prédication : un enseignement solide sur le projet de Dieu sur l’homme, porté par un climat marial.
Parmi les participants à cette première retraite, deux jeunes enseignantes se sentent appelées par le Seigneur à se lancer dans l’aventure du Foyer de Charité dans ce village perdu de la Drôme, laissant leur région, leur famille et leur travail. Elles s’installent définitivement dans cette école, d’une pauvreté totale. A la rentrée scolaire du 1er octobre 1936, 24 fillettes sont inscrites.

Construction spirituelle et matérielle du Foyer

Le père Finet est très occupé à Lyon et vient peu à l’école. Marthe est extrêmement présente et suit tout de près. Hélène et Marie-Ange ont une vie exigeante dans l’école et monte chez Marthe tous les jours pour passer la soirée avec elle et souvent avec sa maman. Elles parlent ensemble de tout : des enfants, des difficultés, de la Sainte Vierge, de la place des meubles ! Elles prient, elles chantent. “Ces visites nous faisaient beaucoup de bien, car nous étions vraiment seules.” (Hélène Fagot)

Marthe forme "en direct" les premiers membres de Foyer et donne ainsi, à travers elles, un esprit à l’école des filles.
Le 8 décembre 1936, Marie-Ange Dumas et Hélène Fagot se donnent à Dieu pour la vie par les mains de la Vierge Marie. Avec le père Finet, elles s'engagent pour toujours à demeurer dans cette nouvelle communauté et deviennent "membres" du Foyer de Charité de Châteauneuf dont l'abbé devient le "Père".

Pendant un temps, les membres du Foyer résident uniquement à l’école. Leur vie se partage entre l'éducation des enfants et l'accueil des retraitants. Chaque année, le nombre des élèves augmente : en 1937, 35 élèves, en 1946, 130 élèves. Les vocations de membres de Foyer arrivent : en 1939, il y a 6 membres ; en 1948, 24 membres. Les retraites ont un succès grandissant : pendant l’année 1936, 63 retraitants sont venus ; en 1947, 405 retraitants ; à l’été 1947, on en est déjà à la 64e retraite.

//www.martherobin.com/wp-content/uploads/2016/09/FoyerDeCharite_Chateauneuf_entree.jpg

Retraites pour hommes et femmes

A l’époque, les retraites d’hommes et de femmes étaient absolument séparées. Quand un prêtre interrogea le père Finet afin de pouvoir assister aux retraites, le père Finet demanda l’autorisation à Mgr Pic, évêque de Valence, puis lui dit : "Vous vous mettrez derrière.” Les retraitantes demandèrent alors de pouvoir vivre les retraites avec leur mari ou leur fils. C’est alors, le 8 septembre 1941, que commencèrent les “retraites de chrétienté”.

Châteauneuf devient ainsi, avant et pendant la guerre, à la fois une école modèle par la qualité de l’éducation et de l’évangélisation des enfants, qui porte les retraitants dans la prière, et un lieu de retraites tout à fait novateur, qui commence à être connu.

Bénédiction par l'évêque, Mgr Pic

L’école grandissant et les retraites prenant de plus en plus d’importance, la construction d’un bâtiment pour les retraitants commence en 1939. En pleine guerre, ces travaux sont considérables. Les donateurs généreux ne manquent pas. Mgr Pic pousse beaucoup à construire des bâtiments assez amples. En 1943, le Foyer en cours de construction est consacré à la Sainte Vierge. Le 17 mai 1948, lundi de Pentecôte, le Foyer de Charité de Châteauneuf est officiellement inauguré et béni. Mgr Pic a voulu venir personnellement et a tenu à donner à la célébration le maximum d’éclat. Une statue de la Sainte Vierge “Notre-Dame du Foyer” est bénie. Il y a 1500 personnes et de nombreux prêtres.
Marthe, de son côté, avait préparé la fête dans la prière :

Ô Père, ô mon Dieu, bénissez votre Foyer de votre bénédiction toute divine... Oh oui, Maman chérie, qu’il soit bien vôtre, qu’il soit tout vôtre, qu’il ne soit rien que vôtre... Agissez chaque jour et à toute heure en Reine et en Mère. Prenez-le entièrement sous votre conduite spirituelle, morale, matérielle, dans toute sa vie et ses actes, dans toutes ses intentions et dans ses oeuvres.

Extension des Foyers dans le monde

Durant la vie de Marthe Robin, un cinquantaine de Foyers de Charité sont fondés dans le monde entier. A sa mort en 1981, l’oeuvre compte environ 600 membres.

En 1941 : fondation du deuxième Foyer de Charité en France (en Savoie)
En 1957 : fondation du premier Foyer de Charité en Europe, en Belgique
En 1958 : fondation du premier Foyer de Charité d'Amérique, en Colombie
En 1961 : fondation du premier Foyer de Charité en Afrique, au Togo
En 1968 : fondation du premier Foyer de Charité en Asie, au Vietnam

Les élèves et Marthe soutiennent les Foyers et leurs retraitants

Marthe a aussi le souci de l’éducation des garçons. Le 3 octobre 1953, une école s’ouvre pour eux, dans le village voisin de St Bonnet-de-Galaure, avec 21 élèves, puis se développe rapidement, donnant à l’Eglise plusieurs prêtres et religieux.
L’école professionnelle des Mandailles naît dans le village de Châteauneuf en 1953 pour les adolescentes des environs qui ont besoin d’une formation pratique.

Les enfants font le bonheur de Marthe. Elle est soucieuse de former tout l’être par une éducation de l’âme, de l’intelligence, de la conscience, du coeur, de l’affectif, du corps. Elle pense aussi à leur famille : “Il faut faire l’éducation des parents en même temps que celle des enfants. C’est presque vain ce que nous faisons s’ils ne se compromettent pas avec nous.”

Marthe suit de près les Foyers. “Rien n’échappait au regard de son coeur. Tout l’intéressait.” Marthe connait les Pères des Foyers et veille à leur formation. Elle connait les projets, porte une grande attention à la fondation de chaque Foyer. Tout ceci en relation avec le père Finet.
Elle est très attentive à chaque membre des Foyers missionnaires qui viennent la voir au cours de séjours en Europe. Elle se soucie de tous les aspects de leur vie quotidienne, posant des questions très concrètes, donnant parfois de conseils judicieux, éclairant les situations, anticipant. Elle intervient sur le plan spirituel comme sur le plan matériel.
Au cours de toutes ces rencontres, Marthe ne se considère pas comme la « fondatrice » mais désire plutôt aider les âmes.

Découvrir
Prières, paroles et écrits Parcourir le « Journal »

Le cheminement intérieur de Marthe Robin est dévoilé grâce à la publication de son "Journal". Découvrez-le en ligne...

Un rayonnement immense Des prophéties de Marthe Robin sur la France ?

Entretien avec le père Bernard Peyrous, historien et postulateur de sa Cause de béatification...

La béatification Marthe Robin reconnue « Vénérable » par le pape François

Une étape essentielle vers une possible béatification...

Son message Ranimer dans le monde l’amour qui s’éteint

« Je t’ai choisie pour ranimer dans le monde l’Amour qui s’éteint », dira le Christ à Marthe. Elle-même...

Prières, paroles et écrits Prière de Marthe Robin : Ô Mère bien-aimée

Ô Mère Bien-Aimée, vous qui connaissez si bien les voies de la Sainteté et de l’Amour, apprenez-nous...

Un rayonnement immense Marthe Robin, le concile Vatican II et la vocation de chaque baptisé

« Marthe Robin peut être considérée comme une sorte de sage-femme ayant participé à la naissance (…) »

Son message L’amour inconditionnel de Dieu pour chaque homme

Les milliers de témoignages concernant la façon dont Marthe accueillait ceux qui venaient la voir sont unanimes...

Sa vie Chronologie complète

Principales dates de la vie de Marthe Robin (1902-1981)

Son héritage Les Foyers de Charité

La création des Foyers de Charité repose sur la rencontre de Marthe Robin et d’un prêtre, le père Georges Finet, en 1936. Aujourd’hui présents dans une quarantaine de pays, les Foyers de Charité...

Dieu, un Père tendre et compatissant Ste Thérèse, une « grande sœur » pour Marthe Robin

Entre Marthe Robin et Sainte Thérèse de Lisieux, il existe une relation si forte qu'on peut parler d'amitié ou de parenté spirituelle...

Les communautés liées avec Marthe Robin VIDEO : Marthe Robin vue par Jean Vanier

Fondateur de l'Arche, Jean Vanier témoigne de ses nombreuses rencontres avec Marthe Robin : "J'ai été marqué par..

Témoignage Sophie Guex : Comment se déroulaient les « passions » de Marthe Robin ?

[VIDEO] Les carnets du père Faure nous permettent de retracer les "Passions" vécues par Marthe Robin...

L’essentiel sur Marthe Robin
Rien ne prédisposait cette jeune femme de la campagne drômoise à devenir un des personnages centraux du renouveau spirituel de l’Eglise en France. Traversant le XXe siècle, elle rayonne d’un amour qui transfigure son existence.
« Je t’ai choisie pour ranimer dans le monde l’amour qui s’éteint ». Cette parole du Christ à Marthe Robin résume sa mission, celle de révéler l’Amour inconditionnel de Dieu pour chacun.
L’héritage de Marthe Robin est immense. Il se poursuit aujourd’hui à travers de nombreuses communautés ou mouvements dans l’Eglise, mais plus particulièrement encore dans le monde entier à travers les Foyers de Charité.
feed block background
Agenda
Groupe de prières Prier à Paris avec Marthe Robin Paroisse Saint Christophe de Javel (Paris)
Veillée Marthe Robin Veillée prière - témoignages Lille
Retraite Retraite : "La vocation du Baptême pour Marthe, pour nous." Foyer de Charité Ottrott-Le Windeck
Voir tout l’agenda
Actualités
Voir toutes les actualités