Un rayonnement immense

Les Foyers de Charité, la fondation d'une oeuvre nouvelle

Unie au Christ, Marthe Robin reçoit l'intime conviction qu'elle est appelée à créer une œuvre nouvelle qui réponde aux besoins de la société contemporaine. Elle est bouleversée : comment Dieu peut-il s'adresser ainsi à elle ? Comment répondre à un tel appel lorsqu'on est paralysée ?

La création d'une école dans le village de Châteauneuf en 1934 constitue la première étape de la réalisation de la promesse faite par Dieu… Marthe partage cette inspiration au père Georges Finet, un prêtre de Lyon qui vient pour la première fois la visiter le 10 février 1936. Dès lors, le premier "Foyer de Charité" va être fondé en quelques mois. Une aventure, menée par l'abbé Finet et soutenue par l'offrande et la prière de Marthe, qui dépassera rapidement les frontières françaises.

Récit des premières années :

Ranimer dans le monde l’amour qui s’éteint

Progressivement paralysée, Marthe ne quitte plus sa petite chambre de la ferme familiale. L'intensité de sa vie spirituelle lui apporte cependant de nombreuses consolations. Sa vie est transfigurée par Dieu, qui l'appelle à aller plus loin. A travers ses apparitions, Jésus lui dévoile peu à peu un projet qui la dépasse : Il l’a choisie pour une grande œuvre dont le centre sera à Châteauneuf-de-Galaure.

A partir de 1930, Marthe commence à utiliser l’expression « foyer de lumière et d’amour. »

En 1933, le Christ va plus loin. Il lui demande de commencer sans tarder à fonder une école de filles dans le village. Marthe écrit le récit de cette apparition, dans ce qu'on appellera ensuite le "texte fondateur" :

http://www.martherobin.com/wp-content/uploads/2016/09/40_PereGeorgesFinet_statueViergeMarie-300x400.jpg

C’est alors que [Jésus] me parla de l’œuvre splendide qu’Il voulait réaliser ici à la Gloire du Père, pour l’extension de son Règne dans toute l’Eglise et pour la régénération du monde tout entier, par l’enseignement religieux qui y serait donné et dont l’action surnaturelle et divine s’étendrait dans tout l’univers…

Sa création sera le refuge des grandes détresses humaines qui viendront y puiser la consolation et l’espérance… Les pécheurs innombrables viendront de toutes parts attirés par ma Mère et par Moi y chercher la lumière et la guérison de leurs maux dans mon pardon divin. Je veux qu’elle soit un Foyer éclatant de Lumière, de Charité, d’Amour… la Maison de mon Cœur ouvert à tous.

Etape fondatrice : la prière des enfants

Cette oeuvre sera "quelque chose de nouveau".

Pour préparer les cœurs à recevoir la Lumière de Dieu, Jésus demande même "que l’on fasse sans tarder la première fondation par la création d’une école pour enfants et jeunes filles qu’Il promettait, avec la très Sainte Vierge de combler de son Amour et de leur divine Protection ; en disant que l’Ecole serait un jour une des branches de l’Œuvre d’un rayonnement efficace. »

Grâce à l'aide de l'abbé Faure, curé du village, l'école est ouverte en 1934 dans l’ancien château qui domine Châteauneuf. Ce bâtiment en très mauvais état accueille seulement sept enfants des environs lors de la première rentrée scolaire.

La prière des enfants, « toute puissante sur le Cœur de Dieu », disait Marthe, est le fondement de l'oeuvre des Foyers de Charité qui commencera deux ans plus tard dans le village de Châteauneuf-de-Galaure.

C'est par la prière des enfants que se fonde un Foyer. Par elle commencent toutes les grandes œuvres de Dieu.

" Les Foyers ont commencé par l’école, j’en suis toujours émue." (Marthe Robin, s'adressant à une classe d’élèves de 3ème)

« Notre Seigneur a voulu que toute l’Œuvre commençât par la prière des enfants, et je crois que nous devons être sensibles à cette prière, quand nous pouvons entourer nos retraites et toute l’œuvre que nous faisons, de la prière des enfants. » (Père Finet)

http://www.martherobin.com/wp-content/uploads/2016/09/Eleves_EcoleDesFilles_1934-300x200.jpg

Rencontre décisive avec l'abbé Georges Finet, le 10 février 1936

Ce jour-là, l’abbé Georges Finet voyage de Lyon à Châteauneuf-de-Galaure. Il apporte à Marthe un tableau représentant la Vierge Marie (sous le nom de « Marie Médiatrice de toutes grâces ») qu’elle désire pour les élèves de l’école. Il possède une voiture, chose rare à cette époque ; c’est pourquoi une amie de Marthe a pensé à lui pour le transport du tableau.

Quand l’abbé Finet entre dans la chambre de Marthe, celle-ci est extrêmement émue : elle le reconnaît, elle l’avait « vu » spirituellement déjà deux fois. Depuis longtemps, elle priait pour lui.

Jésus avait déjà parlé à Marthe de ce prêtre en 1933 : « Le prêtre que Je me prépare pour l’établissement (de l’Œuvre) et pour son immense développement sera un apôtre d’une très grande influence. Il y fera du reste de magnifiques conquêtes et des conversions nombreuses et inespérées. »

Comme toujours, Dieu prépare peu à peu les cœurs et les événements.

La rencontre dans la ferme de « la Plaine » entre Marthe et le Père Finet dure trois heures.

Pendant la première heure, ils parlent de la Sainte Vierge : « J’étais ébloui de sa manière de parler de la Sainte Vierge. Elle l’appelait sa maman chérie. Je supposais alors qu’elles se connaissaient bien toutes les deux. » (Père Finet)

Pendant la deuxième heure, ils échangent sur l’Eglise et les événements politiques en France. Marthe est bien au courant de l’état de son pays en plein trouble, et prie pour sa conversion : « Le bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge et par le Saint-Esprit : ce sera la nouvelle Pentecôte ». L’Eglise va « totalement se rajeunir par l’apostolat des laïcs. Le laïcat va avoir un rôle très important à jouer dans l’Eglise… ».

Marthe parle alors des Foyers de lumière, de charité et d’amour : « Ce sera quelque chose de tout nouveau dans l’Eglise. »

A la troisième heure, l’entretien prend brusquement un tour différent : Marthe adresse au Père Finet une demande de la part de Dieu... l'aventure des Foyers de Charité commence !

http://www.martherobin.com/wp-content/uploads/2016/09/Chateauneuf_Chateau-1934_carte-300x200.jpg

[L’Eglise va] totalement se rajeunir par l’apostolat des laïcs. Le laïcat va avoir un rôle très important à jouer dans l’Eglise…

Découvrir
Prières, paroles et écrits Parcourir le « Journal »

Le cheminement intérieur de Marthe Robin est dévoilé grâce à la publication de son "Journal". Découvrez-le en ligne...

Un rayonnement immense Des prophéties de Marthe Robin sur la France ?

Entretien avec le père Bernard Peyrous, historien et postulateur de sa Cause de béatification...

La béatification Marthe Robin reconnue « Vénérable » par le pape François

Une étape essentielle vers une possible béatification...

Son message Ranimer dans le monde l’amour qui s’éteint

« Je t’ai choisie pour ranimer dans le monde l’Amour qui s’éteint », dira le Christ à Marthe. Elle-même...

Prières, paroles et écrits Prière de Marthe Robin : Ô Mère bien-aimée

Ô Mère Bien-Aimée, vous qui connaissez si bien les voies de la Sainteté et de l’Amour, apprenez-nous...

Un rayonnement immense Marthe Robin, le concile Vatican II et la vocation de chaque baptisé

« Marthe Robin peut être considérée comme une sorte de sage-femme ayant participé à la naissance (…) »

Son message L’amour inconditionnel de Dieu pour chaque homme

Les milliers de témoignages concernant la façon dont Marthe accueillait ceux qui venaient la voir sont unanimes...

Sa vie Chronologie complète

Principales dates de la vie de Marthe Robin (1902-1981)

Son héritage Les Foyers de Charité

La création des Foyers de Charité repose sur la rencontre de Marthe Robin et d’un prêtre, le père Georges Finet, en 1936. Aujourd’hui présents dans une quarantaine de pays, les Foyers de Charité...

Dieu, un Père tendre et compatissant Ste Thérèse, une « grande sœur » pour Marthe Robin

Entre Marthe Robin et Sainte Thérèse de Lisieux, il existe une relation si forte qu'on peut parler d'amitié ou de parenté spirituelle...

Les communautés liées avec Marthe Robin VIDEO : Marthe Robin vue par Jean Vanier

Fondateur de l'Arche, Jean Vanier témoigne de ses nombreuses rencontres avec Marthe Robin : "J'ai été marqué par..

Témoignage Sophie Guex : Comment se déroulaient les « passions » de Marthe Robin ?

[VIDEO] Les carnets du père Faure nous permettent de retracer les "Passions" vécues par Marthe Robin...

L’essentiel sur Marthe Robin
Rien ne prédisposait cette jeune femme de la campagne drômoise à devenir un des personnages centraux du renouveau spirituel de l’Eglise en France. Traversant le XXe siècle, elle rayonne d’un amour qui transfigure son existence.
« Je t’ai choisie pour ranimer dans le monde l’amour qui s’éteint ». Cette parole du Christ à Marthe Robin résume sa mission, celle de révéler l’Amour inconditionnel de Dieu pour chacun.
L’héritage de Marthe Robin est immense. Il se poursuit aujourd’hui à travers de nombreuses communautés ou mouvements dans l’Eglise, mais plus particulièrement encore dans le monde entier à travers les Foyers de Charité.
feed block background
Agenda
Groupe de prières Prier à Paris avec Marthe Robin Paroisse Saint Christophe de Javel (Paris)
Veillée Marthe Robin Veillée prière - témoignages Lille
Retraite Retraite : "La vocation du Baptême pour Marthe, pour nous." Foyer de Charité Ottrott-Le Windeck
Voir tout l’agenda
Actualités
Voir toutes les actualités